Accidents électriques : savoir réagir et prévenir

Personne électrocutée, accident électrique sur son lieu de travail se tenant la poitrine

Chaque semaine en France , des travailleurs sont victimes d’accidents électriques souvent évitables, causant des blessures graves et parfois mortelles. Selon le rapport de l’Agence nationale pour l’amélioration des conditions de travail (ANACT), près de 1500 accidents de travail par an sont attribués à des incidents électriques.

Il souligne  ainsi l’importance cruciale de la formation et de l’habilitation électrique pour réduire les risques. Électrisation, électrocutions, incendies, explosion, les conséquences des accidents d’origine électrique  peuvent être extrêmement graves.

Cependant, la réaction immédiate et appropriée peut faire la différence. Savoir comment agir rapidement et efficacement peut sauver, mais aussi minimiser les dommages.

Découvrez comment faire face aux incidents électriques et assurer la sécurité de vos collègues et la vôtre.

L’électrisation accidentelle d’un collègue : que faire ?

Une électrisation se produit lorsqu’une personne entre en contact avec une source électrique, provoquant une sensation de choc. Le courant électrique traverse le corps et circule à travers les tissus et les organes. Le corps humain est un bon conducteur d’électricité en raison de la présence d’eau et d’ions.

Homme à terre suite à un accident électrique avec des câbles électriques

⚠️ À savoir :

Le courant électrique suit le chemin le plus court entre la source et la terre. Par exemple, si une personne touche un fil électrique sous tension avec une main, la mise à la terre se fait  par ses pieds, le courant traversera le corps. 

Lorsqu’un courant électrique traverse le corps, il perturbe le fonctionnement normal des tissus et des cellules. Les effets dépendent de la quantité de courant (intensité), de sa durée d’exposition, du chemin qu’il emprunte à travers le corps et de la résistance du corps.

Les conséquences de l’accident électrique selon l’intensité

L’intensité du courant électrique est mesurée en ampères (A). Voici comment différentes intensités affectent le corps humain :

⚡<1mA (Milliampère) : sensation de picotement.

⚡1-5 mA : sensation de choc, légers spasmes musculaires.

⚡5-15 mA : spasmes musculaires plus prononcés, contraction musculaire involontaire pouvant empêcher de se libérer de la source de courant.

⚡15- 30 mA : contractions musculaires sévères, risque d’incapacité à se détacher de la source de la source de courant.

⚡>30 mA : Risque accru de paralysie des muscles respiratoires, potentiellement mortel.

Gravité de l’accident électrique selon la durée de l’exposition.

Electricien sur un marche pieds accédant à un tableau électrique

Exposition de courte durée ( millisecondes à quelques secondes) : même de faibles intensités peuvent causer des contractions musculaires involontaires (reflex) . Le risque  de chute du salarié augmente ou de blessure liée à un comportement inapproprié dans l’environnement de travail.

Lors d’une électrisation, le courant électrique interfère directement avec le fonctionnement du cœur, provoquant des arythmies potentiellement fatales. Si le courant passe à travers le cœur au mauvais moment du cycle cardiaque, notamment pendant la phase de contraction (systole), cela peut induire une fibrillation ventriculaire.

Cette perturbation du rythme cardiaque peut rapidement progresser vers un arrêt cardiaque complet si elle n’est pas traitée immédiatement par défibrillation.

Chute d'un marche-pieds d'un salarié lors d'un accident électrique

Dommages d’un accident électrique sur le corps humain

Lorsque le courant électrique traverse le corps, il génère de la chaleur qui peut causer des brûlures à la surface de la peau. Là où le courant entre et sort du corps, ainsi qu’à l’intérieur des tissus à travers lesquels il passe.

Une électrisation affecte le rythme cardiaque et risque d’entraîner une fibrillation ventriculaire.

Le courant électrique interfère avec le système nerveux, provoquant des dommages temporaires ou permanents aux nerfs allant jusqu’à la paralysie.

À des intensités élevées, le courant électrique paralyse les muscles respiratoires entraînant un arrêt respiratoire potentiellement fatal.

Les contractions musculaires sévères causent nt des factures osseuses ou des blessures liées à une chute due à la contraction involontaire des muscles, une perte d’équilibre.

Comment bien réagir lors d’un accident électrique ?

Réagissez rapidement et correctement en cas d’électrisation pour limiter les dommages.

Pour commencer, éteignez immédiatement la source de courant si cela peut être fait en toute sécurité.  Ou isolez la victime de la source d’électricité à l’aide d’outils non conducteurs, tels que des bâtons de bois ou en plastique.

Intervention d'un médecin secouriste sur une victime de choc électrique grave.

Une fois la victime en sécurité, appelez immédiatement les secours (pompiers, SAMU) pour obtenir une assistance médicale. Toute électrisation nécessite une évaluation médicale professionnelle, car même des chocs apparemment mineurs peuvent engendrer des blessures internes graves

Si vous constatez que la victime ne respire pas, commencer immédiatement la réanimation cardio-pulmonaire (RCP).

Si la victime respire, assurez-vous  qu’elle est allongée confortablement et surveillez ses signes vitaux jusqu’à l’arrivée des secours médicaux.

La réanimation cardio-pulmonaire lors d’un accident électrique

La réanimation cardio-pulmonaire doit être commencée le plus rapidement possible après l’arrêt cardiaque pour maximiser les chances de survie.

L’alternance de compressions thoraciques et de ventilation (bouche-à-bouche)  maintient la circulation sanguine et l’oxygénation. Les compressions thoraciques régulières en continu peuvent suffire à la réanimation.

Recherchez et utilisez un défibrillateur automatique externe (DAE) pour administrer un choc électrique si nécessaire pour corriger une fibrillation cardiaque. L’appareil évalue et traite de manière autonome la victime. Vous n’avez plus qu’à suivre que les instructions de celle-ci. Elle améliore considérablement les chances de réanimation pour la victime.

Assurez-vous avant de toucher la victime que l’environnement est sécurisé pour vous et pour elle.

Appelez la victime et vérifiez si elle répond.

Composez le 112 ou le 911 (ou faites faire par quelqu’un d’autre ) pour demander une assistance médicale d’urgence.

Inclinez la tête de la victime en arrière, soulevez le menton pour ouvrir les voies respiratoires. Observez le torse pour détecter tout signe de respiration normale (comme le souffle, le mouvement du thorax ou l’écoute de la respiration à l’oreille).

Placez la victime sur une surface ferme, au sol de préférence.

Trouvez le point d’appuis au milieu de la poitrine de la victime (au-dessus du sternum)

Poussez fermement les bras tendus en abaissant la poitrine d’environ 5 à 6 cm chez l’adulte, 4 à 5 cm chez l’enfant et 3 à 4 cm chez le nourrisson.

Après 30 compressions thoraciques suivies de 2 ventilations, inclinez la tête en arrière et levez le menton de la victime pour ouvrir les voies respiratoires.

Couvrez la bouche de la victime avec la vôtre, en créant un joint étanche.

Soufflez lentement dans les poumons de  la victime pendant environ 1 seconde, en observant le mouvement de la poitrine . Faites cela 2 fois.

Cycle de compression-ventilation

Continuez à effectuer des cycles de 30 compressions thoraciques suivies de 2 ventilations.

Assurez-vous de ne pas interrompre les compressions pendant plus de 10 secondes de suite pour minimiser l’interruption du flux sanguin.

Comptez à haute voix pour donner de la régularité avec «  et » entre deux chiffres.

Soit : « Un, et deux, et trois, et quatre, et cinq, et six, et sept, et huit, et neuf, et dix… »

Si un défibrillateur automatique externe est disponible , utilisez-le dès que possible et suivez les instructions fournies par l’appareil.

Combien de temps dois-je effectuer la réanimation ?

Continuez la réanimation cardio-pulmonaire jusqu’à l’arrivée des secours et qu’ils prennent en charge la victime.

Vérifiez régulièrement que la victime nécessite encore le massage cardiaque.

En cas de reprise de la respiration, mettez votre victime en position latérale de sécurité si celle-ci est inconsciente.

Arrêtez le massage si la victime respire d’elle-même.

Vous venez de sauver une vie.

Homme pris en charge par les secours après un accident électrique en surveillance cardiaque

Reconnaître la gravité immédiate de l’accident électrique

Interrogez la victime pour évaluer la gravité physique de l’électrocution.

Même en quelques secondes, les conséquences de l’électrification peuvent être graves.

Symptômes physiques indiquant des blessures internes sérieuses

⚡ Maux de tête

⚡ Douleurs musculaires

⚡ Engourdissement des membres touchés

⚡ Difficultés respiratoires

⚡Battements cardiaques irréguliers pouvant conduire à un arrêt cardiaque

⚡ Spasmes musculaires et douleurs

Toutes personnes électrisées doivent être surveillées, même si les symptômes semblent mineurs initialement .

Certaines complications à long terme  ne se manifestent que dans les 48h suivant l’accident, y compris la rhabdomyolyse, une dégradation rapide des cellules musculaires qui détruit la fonction rénale à long terme.

Les conséquences de l’électrisation vont au-delà des brûlures visibles, affectant potentiellement plusieurs systèmes du corps humain.

Accident électrique et incendie

Prise de courant d'une pièce de travail surchargé avec une vieille rallonge ou toutes les entrées sont occupées

Un incendie d’origine électrique survient lorsque des appareils électriques surchargés, des courts-circuits ou des défauts dans les installations électriques provoquent une surchauffe. Les incendies d’origine électrique sont parmi  les causes les plus courantes d’incendies domestiques et industriels.

Les deux causes principales de surchauffe électrique :

Un court-circuit se produit lorsqu’un conducteur (comme un fil électrique) entre en contact direct avec un autre conducteur ou un objet conducteur (comme une boîte métallique) créant ainsi un chemin de faible résistance entre les deux points.

Lorsqu’un court-circuit se produit, la résistance dans le chemin de courant devint très faible. Conformément à la loi d’Ohm (V=IR), une faible résistance  entraîne une augmentation significative du courant  (Intensité) qui circule à travers le circuit pour une tension (Volt) donnée.

En raison du courant élevé, les fils et autres composants du circuit peuvent surchauffer rapidement, risquant de fondre l’isolant et de provoquer un incendie.

Les équipements électriques connectés au circuit du court-circuit risquent d’être endommagés en raison du courant excessif.

Une surcharge se produit lorsque trop d’appareils électriques sont connectés à un circuit .

Mais aussi lorsqu’un appareil consomme plus de courant que celui pour lequel le circuit est conçu.

Protection et prévention contre l'incendie d’origine électrique

Assurez-vous que tous les équipements électriques sont conformes aux normes de sécurité et installés correctement.

Limitez le nombre d’appareils connectés à une prise électrique et utilisez des multiprises avec des protections contre les surtensions si nécessaire.

Faites inspecter et entretenir régulièrement les installations électriques par des professionnels qualifiés et habilités pour détecter les problèmes et effectuer les remises aux normes.

Les fusibles et les disjoncteurs sont conçus pour interrompre le courant en cas de surcharge ou de court-circuit

⚠️ Ne réenclenchez pas un disjoncteur  déclenché sans avoir identifié et corrigé l’origine du problème.

Réseau électrique vétuste fils et branchements de mauvaise qualité et pas aux normes augmentant les risques d'accidents électriques

L’habilitation électrique pour préserver l’homme des accidents

L’habilitation électrique est une composante essentielle de la sécurité au travail dans le domaine électrique. Elle assure que les travailleurs sont formés, compétents et conscients des risques liés à l’électricité.

L’habilitation prévient les accidents électriques et garantit un environnement de travail sûr.

De plus, les employeurs ont la responsabilité de veiller à ce que leurs équipes soient correctement habilitées et de mettre en place des mesures de prévention rigoureuses pour protéger la santé et la sécurité de tous.

 

Chez Le Bon Conseil Formation, nous offrons des formations en habilitation électrique adaptées aux besoins spécifiques de chaque métier. Nos programmes sont conçus pour garantir que chaque apprenant acquiert les compétences et les connaissances nécessaires pour travailler en toute sécurité avec des installations électriques.

Facebook
Twitter
LinkedIn

Formations pour tous types d’intervention en lien avec l’environnement organisationnel, technique, sécurité, législatif et réglementaire du domaine, à destination de techniciens, commerciaux ou de l’encadrement.

Menu